Blog

“La complémentarité entre la machine et l’homme fait la valeur intégrée de l’intelligence artificielle”, interview de Silvano Sansoni, General Manager, Global Enterprise, IBM.
News

“La complémentarité entre la machine et l’homme fait la valeur intégrée de l’intelligence artificielle”, interview de Silvano Sansoni, General Manager, Global Enterprise, IBM.

Témoignage de Silvano Sansoni, directeur général d’IBM France et responsable des ventes IBM au niveau mondial.

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle est une promesse magnifique pour notre génération et celles à venir. La forme plus adaptée pour évoquer l’intelligence artificielle serait de parler “d’intelligence augmentée”. Nous l’appelons comme cela chez IBM. Prenons l’exemple d’un dermatologue : il identifie aujourd’hui environ 80% des cas de mélanomes, cancers, auprès d’un patient. En utilisant l’intelligence augmentée, nous arrivons à 85%. En conciliant le savoir humain et l’intelligence augmentée, nous arrivons finalement à 95%. C’est la complémentarité entre la machine et l”homme qui fait la valeur intégrée de l’intelligence artificielle.

Comment utiliser l’intelligence artificielle ?

Dans le monde de l’intelligence artificielle, les caractéristiques et les compétences qu’il faut avoir, ce sont surtout une culture générale, une capacité à être curieux, adaptable, travailler avec agilité et être collaboratif. C’est ce qu’on appelle les soft skills. Du côté des skills techniques, je pense que les “digital natives” auront devant eux un boulevard, puisqu’ils ont déjà ces capacités de manière presque innée.

La digitalisation et l’intelligence artificielle vont impacter mon emploi. Celui-ci risque de disparaitre. Comment me former et continuer à avoir un emploi ?

Dans le monde actuel de l’intelligence artificielle, nous constatons que l’employé devient de plus en plus augmenté. Cela veut dire qu’il va se concentrer sur des missions critiques, et tout ce qui va concerner les tâches automatiques et répétitives vont être réalisées par l’intelligence artificielle. Chez des clients dans lesquels nous déployons l’intelligence augmentée, nous constatons en réalité la création de nouveaux postes à valeur ajoutée. C’est là que se trouve la promesse optimiste de l’intelligence artificielle. Pour les personnes qui veulent se reconvertir dans le numérique/digital, nous avons une collaboration avec des organisations non gouvernementales, pour proposer des cours sur le digital, en collaboration avec Open classrooms. Ces cours construisent une sorte de squelette qui permet à l’individu concerné d’aborder avec confiance le nouveau poste dans le digital.

L’intelligence artificielle fonctionne en apprenant des expériences passées, pour nous aider à prendre des décisions sur le futur. Comment s’assurer que l’intelligence artificielle ne va pas reproduire le biais dans le recrutement, dans la gestion de carrière, et dans la rémunération ?

Dans un processus de mise en place de l’intelligence cognitive ou augmentée, il est déjà important d’avoir une masse de données historiques, de bien l’organiser et la traiter pour éviter au maximum le biais cognitif. Pour un Directeur des Ressources Humaines, il y’a deux domaines dans lesquels l’intelligence artificielle peut apporter une réelle valeur ajoutée. Le premier est la gestion des talents : il s’agit de les retenir et leur donner des opportunités extérieures épanouissantes. De l’autre côté, concernant la gestion des compétences tout au long de la vie de l’employé, par exemple, chez IBM, nous mettons un place un coach virtuel qui permet aux personnes de se former avec des outils très interactifs, mais également d’expérimenter et jouer avec les technologies.

Quelle sera donc la place de l’intelligence artificielle dans 5 ans ?

Dans le département Recherches d’IBM nous avons le “Five in Five”, c’est-à-dire les 5 innovations qui vont engendrer dans les 5 prochaines années des bouleversements au niveau technologique. Ces bouleversements vont se démocratiser pour deux raisons. D’une part une meilleure compréhension du langage naturel, et d’autre part une correction des biais cognitifs, qui vont se déployer grâce au Cloud -essentiel pour avoir un accès universel aux données-, et au Quantique -nouvelle forme informatique qui permet d’exploiter des millions de données, tout en restant extrêmement vigilant quant à la puissance informatique utilisée.

Découvrez également notre interview auprès de Rita Augé, responsable du pôle Gestion de carrières chez Corinne Cabanes & Associés !

Print Friendly, PDF & Email

Leave your thought here

English English French French