Blog

Soft skills : C’est scientifiquement prouvé !
News

Soft skills : C’est scientifiquement prouvé !

Comment évaluer les qualités humaines et relationnelles autrement qu’en se basant sur une appréciation subjective ? En intégrant les compétences comportementales dans vos référentiels !

Elles ont fait une entrée remarquée dans le monde des ressources humaines ! La motivation, la curiosité, l’audace, l’empathie… autant de « compétences douces » qui sont devenues prégnantes lors de la sélection des candidats. Au point de supplanter parfois les compétences techniques…

Les soft skills regroupent toutes ces qualités comportementales propres à chacun. Qualités qui peuvent bien sûr être mises au service d’un métier et deviennent alors des compétences. Elles permettent aux professionnels des ressources humaines d’apprécier les profils des candidats, au-delà de leurs formations et expériences. Et deviennent dès lors de véritables facteurs différenciants. Pas toujours facile cependant de jauger une personnalité avec objectivité…

Si seulement les soft skills pouvaient être intégrés dans les référentiels de compétences qui, par définition, rassemblent un ensemble de savoirs pouvant être mis en pratique et transmis.

« C’est le cas ! », assure Alain Ngassam, enseignant-chercheur à l’Université de Lorraine. « Grâce aux neurosciences, et d’importants efforts pour surmonter la difficulté sémantique, nous avons pu définir un certain nombre de compétences comportementales qui peuvent être validées scientifiquement. Elles doivent, pour ce faire, répondre à plusieurs conditions : intégrer la constance, être sensibles à la différence entre profils, être évaluées selon une échelle graduée, apprises et donc enseignées, et enfin validées dans leur contenu sans que cela ne fasse l’objet d’une appréciation personnelle. »

La capacité à prioriser les tâches, l’adaptabilité et l’autonomie, les trois soft skills les plus recherchés actuellement, deviennent ainsi observables et mesurables. Avec Objectivité. Mieux, elles peuvent de ce fait être acquises et renforcées. « Les plans de formation continue des entreprises intègrent de plus en plus l’apprentissage de compétences comportementales », souligne Alain Ngassam, par ailleurs consultant et formateur. « Les programmes de nombreuses écoles aussi ! »

Jusqu’alors cantonnés au « savoir-être », les soft skills tendraient donc à rejoindre le champ des « savoir- faire » ?

Face à l’évolution rapide des métiers, et à l’incertitude qui plane toujours sur les métiers de demain, ils gagnent sans conteste du terrain. « La notion de « fiche métier » est dépassée et vouée à disparaître au bénéfice des référentiels métiers. Et la « clé », c’est la compétence comportementale. C’est elle qui garantit l’accès à l’emploi et l’employabilité, la capacité à évoluer et à s’adapter. »

Au registre des soft skills de demain, rien d’étonnant donc à ce que figurent le sens des responsabilités, l’aptitude à travailler en équipe et la créativité. « Ils concerneront à terme 25 secteurs d’activités, soit plus de 2200 métiers. » Des qualités nécessaires à l’accompagnement au changement. Des compétences qui peuvent être d’ores et déjà détectées et renforcées.

Découvrez également quelle plateforme de bilans de compétences utiliser !

Print Friendly, PDF & Email

Leave your thought here

English English French French